Trans Mecs & Mecs

Quels sont les besoins uniques des FTMs en ce qui concerne le VIH - Bockting - 2008

lundi 3 mars 2014

Traduction d’un extrait d’une interview avec le psychologue Walter Bockting, auteur et éditeur, entre autre, de deux livres sur les personnes trans vivant avec le VIH. Cette interview est parue en 2008 dans le magazine « Positively Aware ».
— 

Quels sont à votre avis quelques-uns des besoins uniques des FTM vs les MTF en ce qui concerne trans et VIH ?
Parmi les MTF la prévalence [du VIH] est plus élevée, et je pense que c’est dû en partie parce qu’il y a beaucoup plus de MTF que de FTM qui ont des rapports sexuels avec des hommes. Néanmoins, dans mes études 18 % tout de même des FTM ont des rapports sexuels avec des hommes. Et je pense que dans ce groupe, contrairement aux FTM en général, on trouve qu’ils se livrent à des comportements à risque de niveaux très similaires à ceux dans lesquels les MTF, tels que des rapports vaginaux et anaux non protégés.
Surtout au début, quand ils sortent du placard, ils adoptent des normes qui existent dans la communauté HSH (Hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes), y compris avoir des partenaires multiples et penser le sexe comme un moyen de célébrer la liberté sexuelle, et ils veulent être à la hauteur.
Ils peuvent avoir certaines des mêmes préoccupations que les MTF au sujet d’être désirables, digne d’être aimés, par exemple : " Est-ce que des hommes voudront vraiment être avec moi si je n’ai pas un pénis ? " Mais la réalité est que la plupart des FTM qui sont intéressés par les hommes sont certainement en mesure de trouver ces partenaires.
Pour les FTM il est effectivement plus facile de trouver un partenaire qui soit à l’aise avec s’engager pour du long terme, en terme d’une relation, que pour les MTF. C’est donc l’une des différences --- je ne dis pas qu’il n’existe pas d’hommes... il y a des MTF qui ont des relations de couple avec des hommes, il y a des hommes qui finalement prennent cet engagement, mais j’entends plus de préoccupations de la part des MTF que des FTM au sujet des hommes hésitant à s’engager.
Je pense qu’il est plus facile pour les FTM que pour les MTF de trouver un partenaire masculin.

Vraiment ?
Une partie de ça pourrait venir du fait que les FTM passent mieux en tant qu’hommes. Quand vous regardez un couple, et l’un des partenaires est FTM, sauf si vous le savez, personne ne peut vraiment dire, et le couple peut se sentir tout à fait accepté dans la communauté gay.
Mais pour une MTF, c’est plus difficile pour un homme qui cherche à s’intégrer dans la communauté hétérosexuelle, comme sa partenaire est susceptible d’être visiblement transgenre. Et la stigmatisation associée aux MTF est plus forte que la stigmatisation associée aux FTM. 
De plus, je pense que dans la communauté HSH, les gens ont déjà dû faire face à leur propre sexualité qui est différente de la norme, alors que pour les hommes hétérosexuels qui sortent avec des MTF, beaucoup d’entre eux n’ont jamais eu à faire face à face eux-mêmes à la stigmatisation, ainsi pour beaucoup d’entre eux c’est tout nouveau.
Les hommes gay et bisexuels ont déjà dû faire face à la stigmatisation eux-mêmes, et ont généralement mis en place beaucoup de soutien autour de cela. Donc des FTM sortent avec d’autres hommes dans la communauté homo, et pour les MTF ce n’est pas nécessairement le cas.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 428 / 94219

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Articles et journaux  Suivre la vie du site Articles de journaux   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.11 + AHUNTSIC

Creative Commons License