Trans Mecs & Mecs

Métaoidioplastie

jeudi 4 septembre 2003 par Lazz
  • A partir du développement de l’ancien clitoris sous l’action de la testostérone, cet organe est "libéré" en sectionnant les tissus et ligaments qui le retiennent au corps, le scrotum est formé à partir des grandes lèvres, des implants testiculaires peuvent être rajoutés par la suite ou en même temps.
  • Il est possible de faire en sorte que l’on puisse uriner debout, ou l’on peut choisir de ne pas intervenir sur l’urètre, dans ce cas l’urine s’écoule de dessous ou sous les testicules.
  • Les ovaires et l’utérus sont retirés si cela n’avait pas déjà été fait et vagin est fermé.
  • Les phallos ont toujours un aspect circoncis, pour les métas, vous pouvez le demander.
  • Si vous n’êtes pas satisfait par votre méta après en avoir eu une, il est possible d’avoir une phallopastie par la suite.
  • Il est aussi possible de ne choisir que de libérer l’ancien clitoris pour le faire jaillir un peu plus du corps, sans création d’un scrotum. (Voir en bas de page)

Pénétrer après avoir eu une méta :
D’une manière générale, il est bon de partir du principe que la pénétration ne sera pas possible avec une méta, même si bien sûr cela va dépendre de la longueur de son sexe à l’origine et aussi de ce qu’on entend par pénétration (plus ou moins profonde).

Une étude du Docteur Perovic de Belgrade, sur 22 méta réalisées de 1995 à 2002, donne 5,7cm de longueur en moyenne, avec des longueurs allant de 4 à 10cm, les personnes ayant été sous testo 17 mois en moyenne auparavant.

Uriner debout avec une méta :
C’est souvent possible, mais pas toujours à travers une braguette.

Peu après l’opération, des fistules, c’est à dire des petits trous sur l’urètre, peuvent se former, ce qui contribue aussi à uriner un peu partout. Elles se referment d’elles même en général, sinon c’est facile à réparer par le chirurgien.

Si vous désirez l’opé permettant d’uriner debout avec une méta, il est déconseillé de se faire faire un piercing de type "triangle", le piercing provoquant du tissu cicatriciel dans des parties qui serviront à bâtir l’urêtre.

Cicatrices possibles d’une méta :

  • Au niveau de la jonction des grandes lèvres, pour former le scrotum. Les humains mâles ont aussi cette ligne (le raphé médian), comme leur scrotum a aussi été formé par la jonction des grandes lèvres, durant la grossesse.
  • S’ils ouvrent à un autre endroit du scrotum pour mettre en places les implants testiculaires.
  • Sur le dessous de la verge, quand l’urètre a été formé.
  • Les cicatrices sont dites généralement non visibles à moins de regarder de près.

Est-il possible d’allonger l’urètre, c’est à dire de faire en sorte de pouvoir uriner par son sexe, sans pour autant fermer le vagin ?
Il ne semble pas possible ou désirable d’allonger l’urètre sans déranger l’entrée du vagin, le nouvel urètre risquerait d’avoir des problèmes. Il ne serait pas possible de le protéger efficacement du monde extérieur, (en refermant les tissus autour), sans fermer le vagin. A moins peut être d’avoir un urètre positionné beaucoup plus haut et plus loin de l’entrée du vagin que d’habitude.

Pour diverses raisons, quelques extensions ont été réalisées sans fermer le vagin, mais l’ouverture s’en est trouvée considérablement réduite, disons que seul un doigt pouvait rentrer ensuite.

Le "free up" ou "clitoral release" plus en détail :
Opération la plus basique ; dégagement du clitoris pour le faire plus ressortir et espérer gagner ainsi de la longeur. Les tissus fibreux/élastiques, ligaments sous-jacents, tenant pointé vers le bas le clitoris, sont libérés pour changer son orientation.

Orgasmes après une méta :
La sensibilité sexuelle est souvent conservée, non diminuée, à moins de complications.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 743 / 100268

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Modifications corporelles  Suivre la vie du site Chirurgie   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.11 + AHUNTSIC

Creative Commons License