Avril 2009 - HES - Parentalités, identités de genre et nouvelles lois bioéthiques"- Lyon

http://lyon.hes-france.org/spip.php?article27

 

"Premier Débat : Identité de genre Laura Leprince a donc présenté un document décrivant le vécu mais aussi les revendications des personnes trans que nous souhaitons porter activement auprès des élus de gauche. HES se positionne ainsi entre autres points sur : 
- la dépsychiatrisation des trans avec une demande de reclassification du transsexualisme dans une classe médicale non psychiatrique. 
- l’abandon de tout test psy chargé d’évaluer le « niveau » de transsexualisme 
- un suivi médical avec pilotage principal par le médecin traitant et l’endocrinologue 
- le principe du libre choix de ses médecins conformément aux règles déontologiques de la Sécurité Sociale. 
- une prise en charge par la Sécurité Sociale adaptée. 
- une procédure de changement d’état civil non arbitraire, rapide , non conditionnée à une stérilisation ou réassignation sexuelle obligatoire 
- l’Inscription de l’Identité de Genre dans les textes de loi protégeant des discriminations (de droit au travail, au logement, à la santé) 
- L’ouverture à l’école des cours d’éducation civique à la notion d’Identité de Genre.

 

L’intégralité des revendications sont disponibles par ce lien :

Les représentants d’association ce sont ensuite exprimés. L’association trans Chrysalide était représentée par son Président David Latour. Chrysalide (anciennement « Trans Info ») est une association faite par et pour des personnes transsexuelles, transgenres, intersexes, travesties, queer, indéfinies, ou tout simplement qui se sentent proches des problématiques trans. Nos actions sont : • la diffusion d’informations théoriques et culturelles sur la transidentité • la collaboration avec des partenaires sociaux et médicaux • la tenue de permanences mensuelles d’accueil et d’écoute Chrysalide se propose d’échanger avec les nouveaux-elles venus-es dans un esprit de convivialité.

Du côté des politiques : Pascale Crozon a exprimé son point de vue sur les revendications d’HES. Elle a aussi écouté et s’est positionnée par rapport aux différents points de vue des intervenants et des personnes venues assistées au débat. Bien qu’ayant apprécié la bonne volonté de Pascale Crozon, HES-Lyon aurait aimé qu’elle partage l’intégralité de nos positions sur la transidentité. Grâce à cette première prise de contact entre Pascale Crozon, Chrysalide et HES, une véritable réflexion pour la prise en compte des revendications des personnes trans va pouvoir enfin commencer au sein du groupe socialiste de l’assemblée nationale. "